Bangkok

05/06/2009 - Pays : Thaïlande - Imprimer ce message
Autant pour la Chine, le Japon et l’Australie, je savais parfaitement ce que je voulais faire et ce que je voulais voir, autant pour la Thaïlande et l’Indonésie, c’est beaucoup plus flou. Je n’ai pas de « représentation » de ces pays dans mon imaginaire. Donc, je ne m’attends à rien de spécial, si ce n’est que ce sera plutôt des jours de farniente. Je suis arrivé, il y a une semaine à Bangkok et mon constat est le suivant : Bangkok en elle-même n’est pas une belle ville. En soit, elle n’aucun charme et aucun intérêt. Si j’avais fais le constat après 3 jours j’aurais été plus sévère, mais au fil des jours on finit par apprécier certaines petites choses. Il y a peu de choses à visiter, peu de monuments, peu de choses dignes d’intérêts. Le palais impérial est très beau vu de loin. De près, on remarque que tout ce qui brille est en toc. Les finitions sont très grossières. Le centre historique est sale, très sale. Les bruits des touk-touks et autre cyclomoteurs ne s’arrêtent pas avant 2 heures du matin. Ça me fait un choc par rapport au Japon. A Bangkok, il n’y a que des taxis, des touks-touks et des motos-taxis. Que ça partout, dans toutes les rues, à tous les croisements. C’est bien simple, il suffit de marcher dans une rue, et vous les verrez constamment vous interpeler pour une course. Tout le temps, tout le temps, tout le temp ! Ça devient lassant ! Aussi, pour info, si quelqu’un marche à côté de vous, et se retourne brusquement pour vous lancer « It is raining », un jour de pluie, c’est simplement c’est un chauffeur qui veut vous emmener faire un tour de la ville. Ils m’ont déjà fait le coup trois fois. De façon générale, si quelqu’un vous propose spontanément son aide pour vous indiquez votre chemin, c’est toujours un chauffeur de touk-touk ou un rabatteur. Toujours ! Ne vous faites aucune illusion. Ce qui pourrait donner un charme à cette ville, ce sont ses habitants. Les Thaïlandais sont vraiment charmants, toujours en train de rigoler. Ils sont facilement abordables. Comme les Chinois, ils ne sont pas riches, mais on voit bien qu’ils sont contents d’être sur terre. Ce que j’ai aimé, c’est aussi le fait de pouvoir manger des quantités de fruits dans la rue à n’importe quelle heure. Il n’y a pas beaucoup de restaurants à Bangkok, mais plutôt des milliers de gargotes le long des rues qui se mettent en place à l’heure des repas. Un repas complet revient à 1-2 euros. En général, les prix sont très bas, plus bas qu’en Chine ! Les stands des marchés suivant la même logique que les gargotes. Il y a dans beaucoup de rues. Ils se montent et se démontent deux fois par jour. Il y a en d’ailleurs toujours la nuit jusqu’à 1 heure du matin, dans les bars et les quartiers chauds. Comme ça si une femme rencontre par surprise son mari dans un de ces quartiers, il pourra toujours lui dire qu’il faisait du shopping. Les nuits à Bangkok sont très animées et les rues ont l’air relativement sûres même dans les quartiers chauds (si, si, malgré mon prochain post). Le sexe est souvent présent, dans les bars, les salons de massages et les boites. La prostitution est omniprésente. Pas dans tous les quartiers, mais dans les quartiers qui bougent. Bangkok est une ville qui bouge bien, c’est très agréable de sortir la nuit. Comme les touks-touks, vous êtes tout le temps sollicité dans la rue pour des massages ou du sexe. Bangkok est pour moi, une ville sans réel intérêt qui ne mérite pas qu’on y passe plus de 3-4 jours. Les points positifs que j’ai relevés, à mon avis, je les trouverais dans n’importe quelle ville de Thaïlande.
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :