Coup de gueule (La communication)

22/04/2009 - Pays : Chine - Imprimer ce message

Voilà, c’est décidé, je me lance pour mon premier coup de gueule (parce qu’il y a aura d’autres).

Celui-ci concerne la communication entre les habitants de ce charmant pays et de moi-même. Au risque de me répéter, cette communication est une vraie catastrophe, il n’y a pratiquement pas d’échange à vrai dire. Je ne sais dire que deux mots en chinois et de leur côté, il y a en peu qui peuvent aligner deux mots d’anglais (je n’ai pas essayé en français). Alors on fait comment ?

On essaie, ou plutôt j’essaie de communiquer avec les mains, avec des bribes de mots que j’essaie d’accoler pour en sortir quelque chose de cohérent, de logique on va dire. Mais, dû peut être à des différences culturelles, ma logique a l’air d’entrer en conflit avec la logique chinoise.

Prenons, un exemple. Je suis au restaurant et je veux demander à la serveuse si le plat que je viens de commander est servi en grande quantité ou non. Je fais le geste, avec mes deux mains, de simuler un petit plat, puis un plat de taille moyenne et enfin un plat de grande taille. Et bien, figurez vous que j’ai beau avoir refais le geste 5 fois, elle n’a jamais réussi à comprendre ma demande. Pourtant, ça coule de source dans un resto, non ? A moins qu’en Chine, personne ne pose ce genre de question …

Une autre fois, je voulais un jus à boire lors du repas. J’avais beau avoir fais le geste de simuler de boire dans un verre, elle ne comprenait pas que je voulais commander à boire, et pensais que je voulais un autre plat.

Un autre exemple ? Si vous demandez pour un nom de rue ou un nom de monument, soyez très précis dans la prononciation, sinon ils ne feront pas l’effort de saisir le message que vous voulez faire passer.

Admettons que vous êtes à la place de la Concorde et que vous cherchez l’avenue Charles-de-Gaulle. Vous ne parlez pas bien français et vous prononcez « Charlie di Gaulle ». Votre interlocuteur finira bien par comprendre que vous voulez dire « Charles de Gaulle ». Et bien ici, pas mal de passants resteront bloqués sur « Charlie di Gaulle » ! Je sais bien qu’il y a quatre tons en chinois, mais enfin merde !

Un dernier exemple pour la route. Je monte dans un « touk touk » pour aller à la gare prendre mon train.  Impossible de faire comprendre au chauffeur ma destination. Je fais un vague croquis d’un train sur une feuille (bon ok, c’était très vague). J’imite le bruit du train en faisant « Tut tut ! ». J’avoue, j’avais l’air con, d’autant qu’il y a bien longtemps que les trains ne font plus « Tut tut » (c’est peut-être pour ça qu’il ne m’a pas compris d’ailleurs). Et bien, rien n’y a fait.

Quand un chinois ne comprend pas ce que vous dites, il a tendance à se bloquer, comme s’il se sent humilier de ne pas maitriser un sujet, comme s’il se sent rabaissé de ne pas comprendre ce qu’on lui dit.

Des fois, j’ai l’impression de me sentir comme mon voisin de l’avion vers Pékin, qui ne comprenait pas un mot d’anglais et où l’hôtesse ne faisait aucun effort pour se faire comprendre.

Je sais que je généralise un peu vite, tous les chinois ne sont pas comme ça. On retrouvera peut-être ces mêmes incompréhensions dans la plus part des pays dans le monde. Mais tous ces petits trucs finissent par agacer sérieusement. On finit par éviter de rentrer en contact avec les habitants du pays, afin d’éviter de s’épuiser dans des dialogues stériles. Comme on le disait avec les français du train, on a finalement peu d’échanges avec les vrais chinois. Pourtant dans les auberges où je suis la plupart des locataires sont chinois.

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Par Fritz ;-)
Le 24/04/2009 à 11:12:23
Laisses faire, tu n'y pourras rien. En plus de la barrière de la langue il y a aussi les différences psychologiques. Il y a un abîme entre un asiatique pur jus et un occidental. Les cerveaux ne fonctionnent pas pareil. Et je ne parle même pas des réactions envers un créole qui dit, en anglais, qu'il est français quand il est perçu comme un américain. D'ailleurs, je me demande si le fait d'être français dans certains endroits en Chine n'a que des avantages... De toute façon tu verras que ce dont on se souvient ce sont les bons moments. Plus tard, tu te souviendras avec humour de ces incompréhensions ;-)
Continues à nous faire rêver.
Par Thierry PHEMIUS
Le 27/04/2009 à 09:31:10
Oui, ces petites choses m'agacent sur le coup mais, avec le recul, cela fait aussi partie du charme d'un voyage ...


Par Xavier
Le 24/04/2009 à 14:04:41
Très beau coup de gueule, c'est sympa d'avoir ton ressenti sur la population chinoise (que ce soit positif ou négatif).
Pour défendre le chauffeur de touk touk, le bruit du train c'est "tchou tchou" et non pas "tut tut" (après c'est probablement encore un autre son qui est utilisé en Chine pour désigner le train).
Enfin il n'empêche qu'ils n'ont quand même pas l'air de faire beaucoup d'efforts, je suis curieux de savoir comment tu te comporteras lorsque de retour à Paris, des touristes chinois te demanderont leur chemin.

Par Peter
Le 24/04/2009 à 15:14:31
http://www.franklinse.com/index.cfm?fuseaction=MoreDetails&ItemID=201
Par Thierry PHEMIUS
Le 27/04/2009 à 08:48:24
Oui, j’aurais dû en acheter avant de partir … si vous connaissez un logiciel identique pour mon téléphone portable (Symbian) …


Par OFELIE
Le 24/04/2009 à 21:24:41
J'ai toujours apprécié tes coups de gueule! et celui-ci est particulièrement réjouissant. Merci, T!
Par Thierry PHEMIUS
Le 27/04/2009 à 08:50:49
:-)


Par M-L
Le 26/04/2009 à 15:10:49
Extraordinaire, ton coup de gueule! d'autant plus que j'ai vécu la même chose, il y a quelques années en Italie (Padoue), lorsque les gens ne faisaient aucun effort pour me comprendre et que même en m'évertuant à parler espagnol, cela restait mission impossible. Je me demande si tu ne ferais pas mieux de leur parler créole ;-) Sait-on jamais!
Encore merci pour ces magnifiques photos et tes récits qui sont devenus ma bouffée d'oxygène quand je rentre du boulot.
Tchimbé raid pa moli!


Laisser un commentaire