En soirée

07/04/2009 - Pays : Chine - Imprimer ce message

Il est 18h30, j’ai faim et je suis fatigué : J’ai marché tout l’après-midi.

Je rentre dans un resto très chic à côté de celui de hier soir. On doit patienter une demi-heure (avec un numéro comme à la sécu) pour avoir une place.

L’endroit est vraiment classe et le personnel est professionnel jusqu’au bout des ongles. On peut regarder assis, les cuisiniers préparer les repas comme dans un théâtre : D’ailleurs c’est un peu ça.

Je m’inquiète un peu, la fille annonce les numéros en chinois, je risque de perdre mon tour. A peine dit ça, elle me regarde et annonce mon numéro en anglais. Ouf !

On m’installe en plein milieu de la salle. Je regarde la carte, et je manque de m’étrangler : Il n’y a pas que le cadre qui est classe, les prix aussi le sont. Je ne vais quand même pas faire mon crevard, et partir en courant.

Je commande un canard laqué, un thé, une boisson pour 21 euros. Quand je pense que 10 mètres plus bas, j’aurais pu manger pendant  une semaine pour le même prix. C’est dur la vie ….

Le service est rapide, le cuistot vient découper le canard soigneusement en petites tranches. Le serveur en chef me montre comment, traditionnellement, cela se mange. Et autre serveur me sert régulièrement le thé. Au moins, je vois où passe mon argent.

Le canard laqué est excellent : comme hier, c’était une première :-)

Je m’en vais très satisfait mais là, va falloir que je me calme, car si je commence à faire des folies en Chine, je rentrerais à Paris au bout de 2 mois.

Je vais faire un tour dans les bas quartiers, hors des sentiers touristiques, histoire d’avoir un peu d’adrénaline.

Les ruelles sont petites et sombres, mais bizarrement, on se sent toujours en sécurité. On voit la vie des Chinois modestes : un match de foot dans un petit bar, quelques vieux qui discutent à l’entrée d’un boui-boui, d’autres qui font des parties de dominos … le quotidien d’un soir de semaine.

Je me fais arrêter par un marchand, il me demande d’où je viens. Je lui explique tout.

Il a l’air heureux de discuter avec un étranger. Il me vend son pays comme un vrai commercial, il me dit de rester plus longtemps à Pékin, il y a trop de choses à voir pour une semaine. Il me montre un parc où je dois absolument me rendre, c’est le plus beau parc du monde selon lui (sic).

Bon cette fois-ci, je rentre. J’ai trop marché, je suis crevé, je n’ai plus plaisir à visiter.

Je retrouve mon colocataire dans la chambre. Il est 20h30, il ronfle. Tout est normal …

 

Note: 3/5 - 1 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Par Peter
Le 08/04/2009 à 09:57:31
et Pekin by night? Fait nous rêver un peu
Par Thierry PHEMIUS
Le 08/04/2009 à 18:46:16
Rien encore fais de nuit, il n'y a pas l'air d'avoir grand chose .. peut-être parce qu'on est en semaine ou que je ne connais pas les bons coins ...
Je jeterais un oeil sur mon guide


Par Jean-Michel
Le 08/04/2009 à 11:04:34
Ça à l'air trop aseptisé tout ça (héritage des JO).
Il faut sortir des sentiers battus et aller à la rencontre du vrai pékinois qui a été exproprié pour construire tous ces bâtiments.
Par Thierry PHEMIUS
Le 08/04/2009 à 18:48:14
Oui, oui, j'ai déjà contacté Amnesty International on va bientôt faire un reportage sur ce scandale !


Par Ibra
Le 19/04/2009 à 00:50:41
Mon commentaire arrive surement un peu tard..mais il faut que tu aille "DownTown" de frotter aux vrais chinois !!!:-)


Laisser un commentaire