Kakadu – Part Three

Vidéos :

11/09/2009 - Pays : Australie - Imprimer ce message

La nuit dernière, on a eu une assez vive discussion avec mes partenaires de voyage. Je n’ai entendu que du bien du site de Yellow Water qu’on pouvait parcourir sur un bateau. Donc voilà, je voulais changer mes plans, et retourner sur le site de Yellow Water sur lequel nous étions passés assez rapidement hier. Ce retournement de situation n’était pas du tout du goût de mes partenaires (mais alors pas du tout). Je leur propose donc de se séparer, que chacun fasse sa visite de son côté, et que l’on se retrouve en fin de journée. Pour eux, cela ne devrait pas marcher comme ça : « on est parti ensemble, on reste ensemble ». Alors ça a pété ! Bin oui, j’ai habitude d’aller où bon me semble depuis 6 mois, je ne vois pas pourquoi cela devrait changer, hein ?! Non mais sérieusement, est-ce que je dois me forcer à visiter un site pour lequel je ne suis plus attiré ?!

Au réveil, la tension était palpable. Mais on évite d’aller au clash, car on se tient par la barbichette. Je ne leur ai pas encore remboursé les frais du voyage, et de mon côté, je me suis porté garant pour la caution du 4X4. Comme entendu, chacun part visiter ses sites, et l’on se retrouvera à 15h sur le même camping.

Le site de Yellow Water se trouve à 20 minutes de marche du camping. Il est 9h du matin. C’est la deuxième et dernière excursion dans les marécages. C’est le bon moment pour observer les animaux à leur réveil, après il fera trop chaud. La croisière dure 2 heures. Deux heures pendant lesquelles le guide nous expliquera la vie des animaux sur le site. On prend notre temps en d’approchant au plus près des bêtes, quitte à faire marche arrière s’il le faut.

J’ai pour la première fois vu des crocodiles en pleine nature, dans leur cadre de vie. Il ne fait pas très chaud, donc ils ne se déplacent que très peu, en profitant au maximum des rayons du soleil. Il y a un nombre incroyable d’oiseaux dans le coin. Tous différents dans leur forme et leurs couleurs.

C’est ce que j’’étais venu chercher à Kakadu. Jusqu’à maintenant, due à la saison sèche, je n’ai vu principalement que des régions arides. Ici, j’ai pu voir des zones marécageuses peuplées d’animaux sauvages. L’excursion est relativement chère mais elle vaut largement son pesant d’or.

L’après-midi, j’ai discuté au resto avec Salomon, un Australien du coin, amoureux des animaux, de la nature et de la culture aborigène. Il m’a beaucoup parlé de son pays.

Mes « amis » bretons sont de retour, et force est de constater que ma « trahison » n’a toujours pas été digérée. Qu’importe, on arrive quand même à bon port à Darwin.

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :