Kings Canyon

15/09/2009 - Pays : Australie - Imprimer ce message

J’ai longtemps hésité entre louer une voiture et faire une excursion dans la région. Finalement, j’ai opté pour l’option de la voiture. J’ai discuté avec un Allemand et un Taïwanais qui veulent bien se joindre à moi.

On est parti assez tard de l’auberge. On fonce donc, direction le Sud. Les routes sont goudronnées et on ne croise que rarement d’autres automobilistes. Je pensais qu’il aurait fait une chaleur écrasante, mais finalement, même sans climatisation, c’est plus que supportable.

On doit avaler 450 bornes pour atteindre Kings Canyon. A notre arrivée, on est accueilli comme il se doit par de nombreuses mouches, aussi agaçantes qu’à Darwin. Pour visiter le site, on a le choix entre une marche d’une heure dans la vallée ou une marche de 3h30 sur les sommets. Malgré l’heure tardive, nous choisissons la seconde solution. La montée est assez abrupte les dix premières minutes, mais ensuite ce n’est pratiquement que du plat.

Le paysage est désertique et la terre est rouge. C’est l’image que je me faisais de l’Australie. Nous sommes en plein milieux de ce que les Australiens appellent l’Outback. C’est-à-dire la région centrale du pays, désertique et inhospitalière.

Le parcours de Kings Canyon est beaucoup facile et rapide qu’annoncé. Le site est vraiment sympathique, sans pour autant vous couper le souffle (du moins, c’est mon ressenti).

Nous nous sommes ensuite rendus dans un camping pour passer la nuit. Les repas du midi se composaient de sandwich, et ceux du soir de pates que l’on cuisinait sur notre réchaud. Cette nuit, on a prévu de dormir à la belle étoile dans des « swags », sortes de grands sacs de couchage prévus pour dormir dans l’Outback.

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :