La Grande Muraille

10/04/2009 - Pays : Chine - Imprimer ce message

On y est enfin, pas énormément de monde à cette heure. C’est parfait.

Après de brèves explications, on prend les tickets et on file à la télécabine. Bin oui, parce que la Muraille est tellement en hauteur, qu’ils ont installé une télécabine (que Bill Clinton a d’ailleurs aussi utilisé) pour y accéder plus rapidement. Sinon, il faut grimper à pied. Mais comme on a que deux heures pour la visite complète, mieux vaut ne pas insister.

Le grand moment est arrivé, j’ai foulé la Grande Muraille du pied : Un petit pas pour l’humanité mais un grand pas pour moi (comme dirait l’autre).

Autant j’ai été déçu par la Cité Interdite, autant je suis en extase à ce moment. On a beau l’avoir déjà vu en photo, dans la réalité c’est quand même plus impressionnant.

Ayant deux heures devant moi, j’entreprends de marcher le long de cette muraille pour atteindre le point le plus élevé. Tout le long du parcours, il y a des vendeurs ambulants qui vendent des boissons et des sucreries. Ça doit pas être facile comme boulot, imaginez-vous vous lever tous les matins de bonne heure, parcourir toute la muraille pour deux cacahuètes dont personne ne veut …

Le parcours n’est pas plat, loin de là. Il est sensé coller aux crêtes des montagnes, donc on a de grands dénivelés sur tout le parcours. Je peux vous assurer qu’après une demi-heure de marche rapide (fallait pas rater le retour du mini-bus), vous êtes crevé. On prend facilement une heure pour atteindre le somment. On est en nage, et on a soif (c’est à ce moment là que les vendeurs vous expliquent pourquoi ils sont là) !

Mais on est content d’y être arrivé, et de voir la muraille de là-haut. Et dire qu’il y a un marathon qui se déroule sur cette muraille …

On se demande bien comment ils ont pu monter  autant de pierres à cette hauteur sur autant de kilomètres. La construction des pyramides à côté, ça devait être une franche rigolade.

Je prends encore quelques photos, et je rentre rapidement à cause du bus. Le retour à la télécabine est pénible mais je dois faire vite.

J’arrive au bus, les autres sont déjà là, ils m’attendent. Pas étonnant, ils ont fait le parcours « pèpère » !

Le retour est encore plus silencieux qu’à l’aller. Je ne suis même pas assoupi, je dors carrément.

Je me suis reposé l’après-midi. Pas envie, ni la force de faire autre chose.

Note: 3/5 - 2 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Par Nadine
Le 11/04/2009 à 02:38:34
A quel moment tu dialogues avec les chinois pour apprendre quelques mots?
Interressant la muraille
Par Thierry PHEMIUS
Le 11/04/2009 à 16:07:12
Bin, je connais "Bonjour" et "Merci", je ne pense pas qu'en un mois, j'apprendrais beaucoup plus ... déjà "Au revoir", j'ai du mal à retenir ...


Par karine
Le 12/04/2009 à 14:39:17
coucou, les parents viennent de me donner ton blog..
tu as l'air de t'adapter assez bien pour quelqu'un qui ne parle pas un mot de chinois!
j'ais hate de lire la suite.. profites en bien chanceux!!

Par Tin
Le 15/04/2009 à 11:51:04
quel sportif!! et dire que tu rechignais à marcher avec nous après les dej!
Par Thierry PHEMIUS
Le 16/04/2009 à 19:03:46
Faut que je sois inspiré !
Les 500 mètres pour aller au parc en passant sous la voir ferrée .... Désolé mais j'ai du mal à me motiver :-)


Par Tin
Le 15/04/2009 à 11:51:26
quel sportif!! et dire que tu rechignais à marcher avec nous après les dej!


Laisser un commentaire