Les dragons de Komodo

Vidéos :

11/08/2009 - Pays : Indonésie - Imprimer ce message

J’ai dû traverser toute l’ile de Florès pour rejoindre la ville de Labuan Bajo, point de départ vers les iles aux dragons. Je suis lessivé. Jamais un voyage (15h) ne m’avait autant épuisé et pourtant j’en ai fais de beaucoup plus long. Mon corps ne dot plus suivre, heureusement que l’Australie se rapproche : les transports seront probablement plus « humains ». Le premier bus m’a déposé dans une petite ville étape à 2h du matin. Il y avait personne dans les rues et je n’avais pas réservé d’hôtel.

Je suis passé au poste de Police pour un renseignement, et les policiers m’ont gentiment proposé de dormir sur le banc du poste de garde en attendant l’aube. J’ai ensuite fait la dernière étape à 4h, entassé dans un « break » sous le soleil, en slalomant dans les petites routes de montagnes (les paysages assez arides, le long du bord de mer sont néanmoins magnifiques).

Les dragons de Komodo sont les plus grands lézards au monde, connu pour leur férocité. On ne les trouve que sur les iles de Komodo (1300 spécimens), de Rinca (1100) et d’une troisième dont je ne me souviens plus du nom. Ils sont longs de plusieurs mètres, carnivores, et peuvent courir jusqu’à 18 km/h. Ils n’hésitent pas à s’attaquer à l’homme : plusieurs accidents mortels sont déjà survenus. Les petits se réfugient dans les arbres pour ne pas se faire dévorer par les adultes.

Ils engloutissent une chèvre en quelques minutes, avec pattes, sabots et cornes ! Leur bouche grouille de bactéries : s’ils vous mordent, vous êtes sûr de mourir de votre blessure quelques jours plus tard (1 mois d’agonie pour un gros buffle). Lorsque l’un des leurs est sur le point de mourir, il se fait dévorer par ses congénères. Bon, voilà un peu dressé un tableau de ces gentilles bêbêtes …

J’ai réservé une visite pour l’ile de Rinca, car c’est sur cette ile qu’on les voit plus facilement (ils y sont en grande concentration). Je prends le bateau qui nous amène sur l’ile avec principalement des Catalans. Il faut bien deux heures pour rejoindre l’ile. L’ile est très aride, presque désertique. Il y fait une grande chaleur. Chaque groupe de visiteurs est accompagné par un Ranger qui nous donne des explications et nous protège de ces dangereux prédateurs. Comment me direz-vous ? Avec un simple bout de bois. Et oui, ces terrifiantes créatures que je viens de vous décrire peuvent être tenues à distance avec un simple bâton (une sorte de longue fourche en bois).

On a fait un trek de deux heures dans l’ile, et on a dû voir une quinzaine de dragons. La grande majorité se prélassait à l’ombre en attendant la tombée du jour. On a pu prendre une grande quantité de photos, mais jamais à moins de 3-4 mètres. Le Ranger ne nous laissait pas approcher plus, et se tenait toujours en alerte avec son bâton. Les dragons sont en totale liberté sur toute l’ile. Il reste quand même le risque de se faire attaquer lors de notre expédition, malgré la présence du Ranger. On a aussi vu sur l’ile des buffles, des singes et des oiseaux rares. Quelques 500 habitants vivent sur l’ile au milieu des dragons.

L’après-midi, on s’est rendu sur une autre ile avec une très belle plage, où l’on a pu faire de la plongée en tuba. Enfin nous sommes retournés à Luan bajo. Je me suis rendu compte que je n’avais plus le mal de mer. Même par mer démontée, je ne ressens plus rien alors qu’autour de moi certains se sentent mal. Je ne pensais pas que cela disparaissait avec l’âge.

J’ai beaucoup galéré pour venir ici, mais j’ai vraiment apprécié ma journée.

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Par JM
Le 23/08/2009 à 02:47:03
Avec ton histoire de dragon je vais faire des cauchemars (il est 3h du matin à Paris)


Laisser un commentaire