Les Olgas

Vidéos :

16/09/2009 - Pays : Australie - Imprimer ce message
On a bien dormi dans nos « swags ». Finalement, cela se révèle assez confortable. On n’a pas vraiment fait la grasse matinée car la journée s’annonce longue. On prend un petit déjeuner sur le pouce, on remballe tout le matériel dans la voiture et on décolle.

Les routes sont assez peu fréquentées. Les paysages sont magnifiques : un mélange de désert, de terre rouge, et de collines. Il n’y a pas une seule habitation dans le coin, et très peu de véhicules si ce n’est quelques « roadtrains », c’est énormes camions harnachés avec 3 ou 4 énormes remorques. Le trajet vers les monts Olgas, nous a prit plus de 3 heures. Comme d’habitude, on a été accueilli par nos amis les mouches.

Les monts Olgas sont une ancienne montagne qui a été découpée par le vent et l’érosion. Pour visiter les lieux, on emprunte le parcours de la « Vallée des vents » qui fait 7kms pour 3h30 de marche. On est en début d’après-midi, et la horde de touristes n’a pas encore été lâchée. Le parcours commence assez gentiment. Ensuite cela se corse un peu. Les pentes se font plus ardues, les chemins plus rocailleux et le vent plus fort. Le vent est par endroit si fort qu’il faut bien s’arc-bouter au sommet d’une pente pour ne pas être emporté. La « Vallée des vents » porte bien son nom.

J’ai bien aimé le parcours. Il donne une image beaucoup plus variée que je ne le pensais au début. A la fin de la visite, on peut admirer une superbe vue d’ensemble des monts Olgas. Les différents monts sont impressionnants en taille. La lumière du soleil couchant sur cette terre rouge-ocre apporte encore plus de charme au site.

Contrairement à Kings canyon, le parcours des monts Olgas (7,5kms) est assez sportif et fatiguant. On bien mit 3h de marche sur les 3h30 annoncées.

On a soufflé une demi-heure avant de mettre le cap vers Uluru dans l’espoir d’admirer le coucher de soleil. Malheureusement pour nous, le ciel a commencé à se couvrir de gros nuages noirs. Arrivés sur le site, le soleil n’avait toujours pas fait son apparition. Bien au contraire, la pluie et les éclairs sont venus se joindre à la partie. On est reparti dépités.

Nous nous sommes rendus dans un camping pas trop cher à quelques kilomètres de là. Malheureusement, il pleuvait toujours averse. Comme la nuit dernière, on espérait dormir dans nos « swags », à la belle étoile. On a été obligé de se réfugier sous un abri.

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :