Mont Koya

24/05/2009 - Pays : Japon - Imprimer ce message

Vous saviez que le soleil se lève à 4h30 au Japon pendant le mois de Mai ? Non ? Bin maintenant, vous savez.

Aujourd’hui, je vais dormir en haut du Mont Koya. C’est la deuxième montagne sacrée du Japon. C’est laquelle la première ?? Hein ? Alors ?? Qui a dit le Mont Fuji ? Bon, c’est bien, il y en au moins un qui suit. Il y a plus d’une centaine de temples sur le Mont Koyan avec un nombre conséquent de moines. C’est un lieu réputé pour méditer et s’élever spirituellement. Oui, je souhaite m’élever spirituellement, ça pose un problème ? Qui a dit « c’est pas gagné » ??

Beaucoup de temples (53 exactement) proposent un hébergement en demi-pension, dans des ryokans. Les ryokans sont des auberges typiques japonaises comme on en voit à télé : maison en bois, portes coulissantes, séparations modulables, tatami, futon, table basse pour les repas (notez bien, car je vous poserais la question dans 3 jours, vous allez encore me dire qu’on n’a jamais vu ça !).

Donc le but de cette escapade, c’est de dormir dans un ryokan, d’intégrer une entité bouddhiste, d’assister aux prières bouddhistes et puis de profiter de l’air frais de la montagne.

Le trajet vers le Mont Koya dure plus de 3 heures. Les paysages sont très beaux. On traverse des petites gares de campagne, des villages isolés : ça change un peu. L’accès au mont se fait comme à Hong Kong, via un tram spécial. Mon temple n’est pas très grand, mais bien conçu. Je rencontre, Pascal, un parisien qui vient souvent en Asie pour ses vacances.

Alors on visite le site. Il y a en effet beaucoup de temples et de monastères, mais je ne sens pas une atmosphère très, comment dire, religieuse. Cela fait quand même assez touristique.

On doit être de retour à 18h pour le diner. En attendant, je me repose dans ma chambre. C’est comme je le souhaitais : typiquement japonais. Il y a quand même un petit détail qui cloche : il y a une grande télé LCD dans la chambre ! Je pensais qu’on était censé méditer. Bon bin, je l’allume malgré tout. Il passe un match de sumo, probablement la fin du tournoi que l’on avait vu à Tokyo. Le match qui passait était fabuleux, on voit bien que ce sont les poids lourds qui se croisaient. Le futur vainqueur bloqua le genou de son adversaire avec sa main gauche, et avec sa main droite le projeta à terre. Tout simplement splendide, je n’avais jamais vu ça. La foule était en délire et envoyait en l’air des coussins rouges pour saluer le champion.

18h, c’est l’heure du diner. Je le prends avec Pascal, à la japonaise. Le jeune moine nous l’apporte sur une table basse. C’est un repas végétarien. Pas mauvais, mais je ne regrette pas de ne pas l’être.

Il est 19h, et la journée est finie. Ou disons que l’on est sensé entrer en transe et méditer. Je vais regarder la télé, je pense que ce n’est pas ce soir que je m’élèverais spirituellement …

Note: 3/5 - 1 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Par Fritz;-)
Le 25/05/2009 à 17:39:57
Je ne sais pas si tu le sais mais le principe des vacances c'est de faire ce que l'on veut quand on le veut. Tu a du certainement de doter d'une espèce de code de conduite concernant ce carnet de voyage (écrire un résumé après chaque visite) mais la contrainte et les vacances-au esns éthymologique- sont antinomiques. En un mot: fais comme bon te semble!Nous, les lecteurs, on est déjà pleinement satisfaits;-). Profites bien du ryokan, c'est une expérience rare il paraît. . .
Par Thierry PHEMIUS
Le 26/05/2009 à 14:24:25
Je ne me suis rien fixé comme objectif pour ce blog ... mais là, je sature un peu donc je faisais part d'un prochain changement ;-)


Par Peter
Le 26/05/2009 à 12:47:17
Merci de tester pour nous tous ces trucs à touriste ou il ne faut pas aller, qu'as tu choisi à la télé pour méditer,le télé achat?, histoire naturelle?, derrick?
Par Thierry PHEMIUS
Le 26/05/2009 à 14:28:12
lol
On me l'a vendu comme la deuxième montagne sacrée du Japon, désolé d'être si naïf :-)
N'empeche la prière bouddhiste du lendemain à 6h du mat', rattrapait un peu l'ensemble ...



Laisser un commentaire