Mont Misen

Vidéos :

20/05/2009 - Pays : Japon - Imprimer ce message

Comme la marée haute risque de se faire désirer, je décide d’escalader une partie du Mont Misen (530m). C’est une activité connu de l’ile, il parait que l’on a une belle vue de là-haut. Il est 11h30. L’ascension, au début, facile, se révèle vite pénible. Je n’ai pratiquement pas d’eau et mon sac avec mon netbook commence à me peser. Je vais quand même continuer. Ça me ferait un peu de sport (il y a bien longtemps que j’en fais plus). Je commence à être en sueur, j’en suis déjà à ma deuxième halte. Je croise un couple d’américains d’une soixantaine d’année à une aire de repos. Je leur demande si le somment est encore loin. Il me réponde que c’est encore très loin, au moins 2 kilomètres et demi de marche et la dernière pente est à 90%. Hein ?! C’est une blague ?? « Non, non » me répondent-ils, « on vient juste d’arriver à cette aire ». Je n’ai pas osé leur demander à quelle heure ils étaient partis.

Je décide de continuer un peu avant de faire demi-tour. A ce moment, je croise un couple qui descend. La fille a une longue robe et des sandales ! Ils sont tout frais en plus, alors que je suffoque de chaleur. C’est pas possible, comment ils ont fait pour arriver là ??? Ils me disent « bonjour » avec un grand sourire. J’suis parano ou ils sont foutent de ma gueule ?! A moins cette rencontre a le mérite de clarifier les choses : j’arrive au sommet ou c’est la honte !

J’ai bien du marcher 30 minutes avant d’arriver dans une portion de route plus clairsemée. J’entends des sortes de cris stridents. J’ai d’abord cru à des oiseaux, des merles. C’est alors que j’ai eu la frayeur de ma vie. Un singe traverse la route à quelques mètres devant moi en poussant des cris de panique. Un second le suit de près. Je recule d’au moins 10 mètres en arrière. Mais c’est quoi cette merde ??!! D’où est-ce qu’ils sortent ? Je les entends partout maintenant. Ils sont dans les arbres au-dessus de moi. J’ai qu’une seule hantise, c’est qu’ils me mordent. Ils paraissent agités, et j’ai vu des femelles avec leurs petits. Là, je redescends la colline pour sortir de leur territoire.

Mais on ne m’avait rien dis !! J’essaie de me calmer et de prendre une décision. Je continue ou je redescends ? C’est bizarre, s’ils étaient si dangereux que ça, le parc nous aurait avertir quand même ! En fait j’ai passé des dizaines de panneaux en japonais. Si ça se trouve ils indiquaient de faire attention : « Attention singes dangereux ! », «Vous rentrez sur le territoire des singes à vos risques et périls ! ». C’est dommage, en regardant un plan, je ne suis pas très loin du sommet.

Ahhh ! Je vois un mec en train de redescendre la piste : il a forcément dû passer devant les singes. Je lui demande s’ils sont dangereux, il me répond que quand on les approche, ils s’éloignent. A la question de savoir si le sommet était encore loin, il me répond que non, qu’il vient de prendre le téléphérique. Ah bin oui, maintenant que je me rappelle qu’il y avait un téléphérique qui menait au sommet. Maintenant, je comprends mieux pourquoi tant de monde était frais en descendant. Je repasse donc sur le territoire des singes, en douceur, et cette fois j’en profite pour faire des photos. Il y a même des biches un peu plus loin.

Cette fois j’atteins le sommet après près de 2h30. Mission accomplie. Et je ne regrette pas, le panorama est vraiment beau. Je n’ai pas le c½ur à redescendre à pied : je prends le téléphérique. En passant, je vois des panneaux avec des dessins explicatifs concernant les singes.

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :