Résumé de la Colombie

15/12/2017 - Pays : Colombie - Imprimer ce message

J'ai longtemps hésité avant d'inclure ce pays dans mon voyage : Principalement à cause de la sécurité.
Pour bien faire les choses, j'ai atterri à Bogota à 21h.
J'ai finalement passé deux semaines et demi en Colombie, soit un peu plus de jours que prévu.
Il ne m'est rien arrivé de fâcheux dans le pays. Je n'ai été témoin d'aucune agression. Je dirais même que je ne me suis jamais senti en insécurité où que ce soit !
Il faut dire que je prenais quand même quelques précautions : Pas d'appareil photo dans une foule conséquente, pas de sortie tard le soir dans certains quartiers lorsque l'hôtel le déconseillait ... Mais rien d'anxiogène.
La capitale Bogota m'a plutôt laissé indifférent. Je n'ai pas vraiment accroché, mais je n'y suis pas resté longtemps.
Bon j'ai bien aimé certains quartiers, avec des bâtiments colorés, parsemés de fresques murales ... Un peu à l'image de certains quartiers de San Francisco.
Je suis ensuite remonté vers le nord, à Villa Leyva, une petite commune d'époque, très agréable. Comme c'est petit, elle mérite une journée, pas plus.
Puis j'ai filé vers Carthagène. 12 heures de bus annoncés. Cela sera 16 heures !
En pleine montagne, avec un chauffeur qui donne des coup de volant tous les 10 mètres, j'ai rendu une partie de mon repas (et il y avait pas que moi).
J'étais lessivé à l'arrivée.
Le transport est un vrai problème dans l'organisation de mon voyage : Les distances sont énormes !
Il faut savoir que la Colombie c'est la France, l'Espagne et le Portugal réunis. Les sites étant éloignés, on perd des journées dans les transports.
L'état des routes, des bus et les montagnes rendent les trajets épuisants.
Sinon ce que j'ai bien aimé, c'est que sur le trajet, des marchands ambulants embarquaient dans le bus pour nous proposer toutes sortes de collations locales. Cela donnait une touche exotique.
La ville de Carthagène est mon coup de coeur.
Le centre historique datant de l'époque espagnole est magnifique. Tout est plutôt bien conservé : Les murailles, la citadelle, les églises, les bâtiments. Cependant tout le centre est en travaux pour lui donner son éclat d'antan.
La nuit tout est éclairé et cela donne à la ville un côté féérique.
L'autre atout de Carthagène est son quartier moderne (Bocagrande), qui s'étend sur un immense bras de terre, façon Miami : longues plages bordées de buildings. Les plages ne sont pas très belles, mais après un footing, on se contente de peu. Les weekends, toute la jeunesse dorée colombienne s'y rend dans les nombreux bars/restaurants/boîtes.
Toute la côte caribéenne est envahie par les Américains. C'est le cas de la ville de Santa Marta, point de départ pour de nombreuses activités (plages, randonnées).
J'ai fait une randonnée dune journée au Parc naturel de Tayrona.
De retour au centre de la Colombie, à Medellin, c'est la frénésie des grandes villes colombiennes.
Le centre-ville est un immense marché à ciel ouvert. Aucun trottoir, aucune rue, n'est facilement accessible : vendeurs de toute sorte s'y entassent.
Le musée consacrée à l'artiste Botero est à voir (certaines de ses oeuvres sont installées sur la place centrale adjacente).
Aussi, le téléphérique qui mène aux favelas sur les montagnes environnantes procure une très belle vue de la ville. On se rend compte à quel point la ville est étendue,
Il y a de nombreux bars, on entend souvent de la musique dans la rue, Medellín est une ville vivante. C'est d'ailleurs plus une ville à vivre qu'à visiter.
Plus au Sud, en me dirigeant vers l'Equateur, je m'arrête dans les villages de Salento et San Augustin. Ils sont recommandés par les guides, donc deviennent un peu touristique. Il faut relativiser : la Colombie s'ouvre au tourisme, mais on est encore très éloigné de ce qui se fait en Europe ou en Asie.
Pour Salento, je recommande d'y aller le week-end, il y a plus de monde et donc plus d'animations. La semaine, après 19h, il n'y a déjà plus rien.
Direction, la frontière équatorienne, avec un arrêt au célèbre et magnifique sanctuaire de Las Lajas.
En résumé, j'ai adoré la Colombie. Du Nord au Sud, tout est différent.
Ce n'est pas cher, et les colombiens sont très accueillants. Ils ne cherchent jamais à vous arnaquer et se montrent toujours compréhensifs.
J'ai aimé déjeuner dans des boui-bouis des plats locaux pour pas grand chose, avaler différents fruits frais, dans la rue.
J'ai aimé aussi cette décontraction, cette nonchalance qu'on retrouve aussi dans les Caraïbes.
Deux semaines et demi, ce n'est pas assez pour tout connaître.
Mon regret est que j'ai peu profité de la vie nocturne à part quelques soirées dans les auberges. En fait les voyageurs que je croisais étaient comme moi.
Tu as beau te dire que tu te sens en sécurité, dans un coin de ta tête, tu te dis que t'es quand même en Amérique du Sud, et qu'il ne faudrait pas faire n'importe quoi.
En fait si on compare avec l'Asie où on rencontre ceux qui viennent visiter et ceux qui viennent faire la fête, en Amérique du Sud, on croise principalement des voyageurs qui sont là pour visiter.

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :