Résumé du Pérou (Lima, Huaraz)

14/01/2018 - Pays : Pérou - Imprimer ce message

Mon auberge à Lima est un bâtiment d'époque, avec de grandes hauteurs de plafond. Il paraît qu'il a été en partie conçu par Eiffel. Ma foi, ça a vraiment de la gueule.
D'ailleurs, c'est bientôt Noël !
Et oui, je suis arrivé le 24 décembre à 22h30. Un peu juste, d'autant que l'auberge n'a prévu aucune festivité (à part rejoindre quelques clients au bar). A minuit, il n'y a pas de feux d'artifices officiels, apparemment chaque habitant semble lancer ses propres fusées de leur toit. Certains sont très réussis.
Noël est beaucoup plus religieux sur ce continent qu'en Europe. Il y a plus de ferveur (je ne parle pas de ferveur commerciale, hein).
Le lendemain, le 25 donc, j'ai passé la journée à me balader dans la ville. Quelques bâtiments sympas, mais globalement, je n'ai pas aimé. C'est sale et pas très agréable.
Je prends un bus de nuit pour remonter vers Huaraz.
Et là oublie ce que j'ai dit sur le bus en Amérique du Sud. Au Pérou, les bus longues distances sont magnifiques. Mieux qu'en Europe.
En bas, les sièges sont très larges, moelleux et peuvent s'incliner pratiquement à 180 degrés. Des sièges de Business classe, quoi.
À l'étage, ils sont moins "luxe" mais très confortable, avec repose-pied, couverture fourni, et ne s'inclinent qu'à 140 :-)
J'ai dit à la fille de l'agence que je me contenterais d'une place à l'étage.
Si elle savait qu'en Colombie, j'ai passé des dizaines d'heures de nuit, dans des bus de base avec des sièges non inclinables ...
Huaraz est réputé pour être le point de départ de nombreuses randonnées dans la cordillère blanche. On y trouve des paysages splendides.
Il y a de nombreux treks à faire. Le plus célèbre est celui de Santa Cruz qui dure 4 jours.
Je n'ai ni le temps, ni l'envie de rester aussi longtemps, je réserve donc un trek d'une seule journée, au non moins connu, Lac 69.
On se lève très tôt, et auprès 2h de route notre guide nous lâche vers 8h30 au départ de la randonnée. Elle devrait durer 3h.
La première partie n'est pas trop difficile. Il y a beaucoup de torrents. On a l'impression d'être dans un autre monde.
On arrive à un premier lac, un peu haletant. Ça commence à être sport. On pense que c'est le Lac 69, car on a marché assez vite.
On s'est trompé. Il nous reste encore à faire la moitié du parcours. Et quel moitié !
Je n'ai jamais autant bavé sur un trek. Si j'ai compris, on devait arriver autour de 4600m d'altitude. Je pense n'avoir jamais été aussi haut.
Les 500 derniers mètres ont été un supplices pour tout le monde. Je m'arretais tous les 10m pour reprendre mon souffle à cause de l'altitude. J'avais les jambes sciés.
Et enfin, on aperçoit le fameux lac, et là, on se dit que cela en valait la peine. On a mis un peu moins de 2h30.
Il est de couleur bleu-vert, avec des montagnes enneigées en arrière plan. On en profite pour se reposer, et admirer le paysage.
Au retour, on croise un deuxième groupe, et vu leurs têtes de mort-vivants, on s'est dit qu'on était pas les seuls à en avoir chier.
J'ai même souffert sur la descente. Plus de jus. Elle m'a semblé interminable. Je n'avais pas l'impression d'avoir monter autant.
Vous l'avez compris, si vous faites ce trek, soyez en bonne condition physique, et acclimatez-vous quelques jours à l'altitude.
Il y a beaucoup d'autres, mais j'estime qu'ils sont assez semblables à ce que j'ai vu (à part les glaciers). Je devais aller plus au Nord, à Trujillo, mais je m'emmele les pinceaux dans les horaires de bus.
Je repars donc pour Lima.
Je m'installe à Miraflores qui est le quartier moderne de Lima ou une petite commune adjacente (je ne sais pas).
Miraflores est très différent du centre-ville de Lima. C'est très moderne, propre, avec de nombreux parcs. D'ailleurs, la plupart des étrangers s'y logent. La plage est à 20 min, tout en bas d'énormes falaises. C'est du sable volcanique. Personne ne s'y baigne, à part les nombreux surfeurs.
Je passe donc le réveillon du nouvel an à Miraflores. Beaucoup de monde à l'extérieur mais pas de festivités, pas d'effusion. Ça reste plutôt froid.
L'hôtel où je suis avec des brésiliens organise une grosse soirée. Il y a plus d'ambiance.
Comme à Noël, à minuit chacun allume ses feux d'artifices. C'est un peu tout.

Note: 5/5 - 1 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :