Sanctuaire Meiji Jingu

Vidéos :

12/05/2009 - Pays : Japon - Imprimer ce message

On décide de poursuivre la visite dans le sanctuaire de Meiji Jingu qui ne se trouve pas très loin. C’est un sanctuaire construit en l’honneur de l’empereur Meiji, celui qui ordonna l’ouverture du Japon au monde et mis fin au règne des Shoguns, les seigneurs de guerre. En gros au Japon, on a l’ère Edo qui présente un Japon tel qu’on le conçoit dans notre imaginaire (samurais, temples, …) et l’ère Meiji qui donne une image plus moderne du Japon (voir histoire du Japon). On retrouve l’ère Edo surtout dans la région de Kyoto.

Le sanctuaire est de type shintoïste. L’endroit est vraiment très reposant. Les entrées sont marquées par des sortes de grandes arches en bois qu’on appelle Torii : les piliers sont en bois massifs, on se sent tout petit à côté. Le sanctuaire est une succession de bâtiments et de cours, ce qui me fait penser à la Cité Interdite en Chine. L’ensemble est beaucoup plus petit, mais je trouve les bâtiments plus beaux. A l’intérieur, on voit parfois circuler des jeunes filles en tenue traditionnelle.

On n’est pas resté très longtemps, mais j’ai bien aimé cette visite. On continue sur le quartier de Shibuya. C’est un quartier jeune et animé. On trouve beaucoup de magasins chics et tendance. C’est l’occasion de voir que les japonais, hommes comme femmes, dans leur ensemble s’habillent avec élégance même dans la vie de tous les jours. De plus je les trouve plus costauds que nos amis chinois. Au centre du quartier, on retrouve un croisement, semble t’il, célèbre pour l’immense concentration de piétons qui s’y croise au feu rouge. Effectivement, c’est impressionnant (voir vidéo).

Viens l’heure du diner. On choisit, non sans mal, d’aller dans un restaurant typique pour manger de la viande en barbecue. L’idée est de s’assoir autour d’une table avec au centre de celle-ci, un trou rempli de charbon ardent au-dessus duquel on dépose une grille. Chaque convive dépose des lamelles de viande pour accompagner son riz. C’est original. La part de riz est d’ailleurs très importante par rapport à celle des restos chinois (au moins le double), ce qui doit expliquer ma remarque précédente.

Je retourne au bercail assez tôt, je dois me lever de bonne heure demain pour voir le célèbre marché aux poissons de Tokyo …

Note: 3/5 - 1 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :