Sydney

13/08/2009 - Pays : Australie - Imprimer ce message

J’ai foulé le sol australien, c’est déjà un rêve de jeunesse qui se réalise. Ce rêve ne commence d’ailleurs pas très bien. J’étais en transit à Melbourne en direction de Sydney. Il y a visiblement un décalage de 2 heures avec Bali, et comme vous vous en doutez, je n’ai pas réglé ma montre. Résultat : je loupe mon avion pour Sydney et je dois remettre plus de 100 euros au pot !

En arrivant, je constate que je ne suis plus en Indonésie. C’est l’hiver en ce moment en Australie. Surtout le matin, on est bien sous les 20 degré. Comme, il fait toujours beau et que le ciel est toujours d’un bleu azur, sans nuage, on ne ressent pas beaucoup le froid en journée. Beaucoup d’Australiens se baladent  même en T-shirt. Par contre, certaine nuit, même avec mon gilet, je ne trainais pas très longtemps dehors.

J’ai choisi de m’installer dans le quartier de Kings Cross. Un quartier réputé un peu chaud mais où il y a un grand nombre d’auberges. La première impression que j’ai eu, c’est une impression de grand vide ! Il y a très peu de monde dans les rues, et celle-ci sont très larges, à l’américaine. C’est probablement dû, au très fort contraste avec le continent asiatique.

La ville, en elle-même, n’est pas très étendue : on peut faire un grand tour, en bien moins qu’une journée. Une similitude avec Singapour, il n’y a pas grand-chose à visiter. Ce qui fait le charme de cette ville, c’est son atmosphère, une certaine nonchalance des habitants dans une ville remplie de buildings.

Il y a beaucoup de personnes d’origine asiatique dans le pays. C’est un peu le pendant de l’immigration mexicaine aux Etats-Unis. On a donc aussi, un Chinatown, dont une partie peut être appelé Japantown. On y trouve, en effet, beaucoup de restaurants japonais, et par la même occasion des « Sushis train ». Vous vous rappelez, des restaurants japonais qui servent des sushis sur une sorte de tapis roulant ? Il y en a dans la plupart des pays d’Asie. Et bien, j’en ai encore profité pour faire une cure de poissons ! J’espère qu’ils implanteront le concept en France, sinon je ne sais pas comment je vais faire en rentrant …

Les restaurants à Sydney sont à l’image de sa population : très éclectiques. Cela va du restaurant chic au « kebab » du coin, mais aussi par tous les types de cuisines : thaïlandaise, japonaise, chinoise, brésilienne, françaises, italienne, coréenne, et puis plein d’autres encore bien sûr ….

Je pensais, en arrivant à Sydney, croiser des milliers de Crocodile Dundee en tenue de cow-boy. J’ai été un peu déçu. Rien de tout ça, il faut vraiment aller dans l’arrière-pays pour en voir évidemment. Les habitants de Sydney s’habillent plutôt même très bien. Assez chic. C’est bien sûr valable à la City où l’on croise tous les golden boy en costume, mais aussi dans le reste de la ville.

Les deux monuments les plus connus à Sydney sont l’opéra et le Harbour bridge. Franchement, ne vous attendez pas à voir quelque chose d’extraordinaire. L’architecture de l’opéra est insolite et mérite qu’on s’y attarde, mais il n’y a vraiment pas de quoi tomber sur le cul. Le pont est du même acabit. Je l’ai traversé à pied. A partir de là, on a une très belle vue sur la baie de Sydney, réputée la plus belle du monde (ce qui doit être vraie).

J’ai croisé pas mal de Français dans mon auberge. Il y en a beaucoup qui viennent tenter l’aventure à l’autre bout du monde. C’est peut-être même la plus grande colonie avec les Allemands ! Le mec de l’auberge à Bali me demandait même pourquoi il y a tant de Français qui vivent en Australie. « It’s not good to live in France ?»

Il y a un truc qui m’agace pour la suite de mon voyage, c’est que j’avais l’intention de remonter jusqu’à Cairns en voiture. D’après ce que j’avais lu, il y a pas mal d’annonces de voyageurs qui propose de partager un véhicule. Sauf que dans mon auberge, il n’y a aucune annonce. La plupart des voyageurs ne sont pas vraiment en vacances mais cherche un petit boulot en Australie. Ils n’ont donc pas la même approche que moi : ils ne sont pas stressés par le temps, ils ne bougent pas de Sydney et ne visitent rien de la journée. Comme je n’ai pas l’intention de me taper le trajet vers Cairns, seul, en voiture, je vais devoir changer mes plans et opter pour le bus.

Pour info, les temps sont vraiment durs pour trouver des petits boulots en Australie. Les autorités ont accordés beaucoup trop de visas cette année et, à cause des conditions climatiques, les « jobs » comme « récolteurs de fruits » sont saturés. Je peux vous dire, que les habitants de l’auberge galèrent vraiment pour dénicher un petit job. Et oui, même en Australie.

L’Australie, c’est le pays des petits boulots non qualifiés. C’est un grand pays avec peu de bras, donc ils font venir en grand nombre plein de petits jeunes en mal de dépaysement. Dans notre auberge, on nous propose à la réception de nettoyer les chambres, de faire de la peinture, de servir de déménageurs contre une petite rémunération. Si une auberge fait ça en France, elle se fait vite rappeler à l’ordre par l’inspection du travail.

Je suis resté en gros, une semaine à Sydney. C’est largement suffisant pour visiter la ville, pour prendre ses marques, pour s’imprégner de l’Australie … avant de pousser plus loin. Sydney est une ville très agréable pour y vivre : un monde moderne dans un écrin tropical.

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :