Visite de l’armée en terre cuite

18/04/2009 - Pays : Chine - Imprimer ce message

J’ai demandé à la réception de m’écrire sur un bout de papier mon lieu de destination en chinois : ce sera beaucoup plus facile pour prendre le bus à la gare. J’aurais dû y penser plus tôt. Lorsque je montre aux passants le sinogramme de l’endroit où je veux aller, cela m’évite pas mal de discussions inutiles.

Je pars à 9h30, cela doit être un record. Il ne fait pas beau depuis 3 jours, cela ne motive pas pour visiter. Mais aujourd’hui, contrairement à ces deux derniers jours, j’ai la pêche. Je dis « au revoir » à Daniel (le français de Strasbourg) et mes colocataires chinois qui s’en vont aujourd’hui.

La gare se trouve à 10 minutes de mon auberge. Je ne mets pas longtemps à montrer mon bout de papier : la station de bus se trouve tout au fond. La place est beaucoup plus calme qu’en début de soirée. Je passe devant le premier bus bleu, il y a une queue d’au moins 60 mètres pour pouvoir y monter. Je plains sincèrement ceux qui doivent le prendre.

Mon bus est le 306. Je montre mon bout de papier à deux vieilles dames qui discutent. L’une d’entre elle le déchiffre, puis scrute la file des bus avec le doigt. Puis elle d’arrête, je vous le donne en mille, sur le fameux bus bleu que j’avais vu en arrivant ! C’est pas possible !! Tous les autres bus sont pratiquement vides, faut vraiment que je sois maudit !

Je m’approche du bus. C’est effectivement le numéro 306. Comme on est Samedi, il doit y avoir plus de monde pour les visites. Je crois bien devoir patienter une heure pour qu’arrive mon tour. Et bien non ! Dans les 10 minutes, j’étais sur le départ.

En fait, ils font tout le monde monter dans le bus (on paie quand celui-ci roule) et lorsque celui-ci est plein il part illico. Ensuite on rempli, le bus suivant qui se trouve garer juste à coté, qui démarre illico quand il est plein et ainsi de suite : ils m’ont bien eu ces chinois.

Le trajet n’est pas très long. La visite ne le sera guère plus : mon ex-coloc m’a dit que cela prendrait moins d’une demi-journée. En effet cela m’a pris moins de 3 heures.

Il y a beaucoup de monde sur le site : la plupart sont des groupes de touristes chinois, comme je vous l’ai déjà dis, mais aussi plus d’étrangers que d’habitudes.

Je croise un chinois, qui me dit être guide en français. Effectivement il s’exprime bien dans notre langue. Il me dit « Bonjour » (en français dans le texte) quand je lui dis que je suis français (ils savent tous que l’on dit « Bonjour »). Mais je n’ai pas besoin de ses services. On discute quand même. Il a une très bonne opinion de la France, et il essaie de donner une bonne image de son pays. La plupart des chinois que j’ai croisés, malgré la crise tibétaine, apprécie la France. Je ne suis pas sûr que l’inverse soit vrai. Dommage.

Les statues enterrées sont visibles dans trois fosses.  Beaucoup d’entre elles, sont brisées. Mais celles qui sont en bon état, sont en formation de combat. C’est beau, mais dommage que l’on ne peut pas s’approcher, ni même toucher. Assez frustrant finalement.

La visite terminée, je ne m’attarde pas. Je passe l’après-midi à flâner dans la ville et dans le centre commercial.

Pas de photos : mon téléphone portable a déconné :-(

Note: 3/5 - 1 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :